La jeune Ruby valsera jeudi au grand bal de l'Opéra de Vienne

mercredi 2 mars 2011 17h05
 

VIENNE (Reuters) - La jeune Karima el Mahroug, alias "Ruby", au centre d'un scandale de moeurs en Italie impliquant Silvio Berlusconi, a annoncé sa participation au grand bal annuel de l'Opéra de Vienne, jeudi soir.

La jeune Marocaine, qui est âgée de 18 ans, fera son entrée au bras du magnat du BTP autrichien, Richard Lugner, 78 ans.

Lors d'une conférence de presse, mercredi dans la capitale autrichienne, la danseuse de cabaret a déclaré: "J'espère que les gens seront capables de voir la personne que je suis, et non la Ruby par qui le scandale est arrivé".

"Je ne sais faire que la danse du ventre, je ne sais pas valser mais j'essaierai", a-t-elle ajouté devant la meute des journalistes et photographes.

Le président du Conseil italien est convoqué devant les juges en avril qui le soupçonnent d'avoir eu des relations sexuelles tarifées avec une jeune fille mineure et d'avoir abusé de ses pouvoirs en obtenant la levée de sa garde à vue.

"Ruby" a reconnu dans les journaux avoir participé à trois reprises à des soirées dans la résidence milanaise du "Cavaliere". Elle nie avoir eu des rapports intimes avec lui, admettant toutefois avoir reçu 7.000 euros pour l'aider à sortir de ses difficultés financières.

Tous les ans, Richard Lugner, un personnage connu pour ses excentricités, invite une célébrité - Sophia Loren et Paris Hilton, par exemple - à ouvrir à son bras le bal, qui constitue le "clou" de la saison viennoise. D'après la presse autrichienne, le roi du BTP aurait versé 40.000 euros à Ruby pour la "convaincre" d'être sa cavalière.

Sylvia Westall, Jean-Loup Fiévet pour le service français, édité par Gilles Trequesser

 
<p>La jeune Karima el Mahroug (&agrave; gauche), alias "Ruby", au centre d'un scandale de moeurs en Italie impliquant Silvio Berlusconi, a annonc&eacute; sa participation au grand bal annuel de l'Op&eacute;ra de Vienne, jeudi soir. La Marocaine, &acirc;g&eacute;e de 18 ans, fera son entr&eacute;e au bras du magnat du BTP autrichien, Richard Lugner (&agrave; droite), 78 ans. /Photo prise le 2 mars 2011/REUTERS/Herwig Prammer</p>