Cent soixante-sept à la maison

mardi 22 février 2011 11h05
 

GUAWAHATI, Inde (Reuters) - Plus on est de fous, plus on rit: telle pourrait être la devise de Ziona Chana, un Indien de 66 ans qui agrandirait encore volontiers un foyer où se côtoient 39 épouses, 94 enfants et 33 petits-enfants.

Tous vivent dans un seul et même immeuble de quatre étages et cent pièces, dans un village de l'Etat de Mizoram, dans le nord-est de l'Inde, aux confins de la Birmanie et du Bangladesh, rapportent les médias locaux.

"Il m'est arrivé d'épouser dix femmes en une année", explique à la presse Ziona Chana, qui a rencontré sa première épouse, aujourd'hui âgée de 69 ans, alors qu'il avait 17 ans.

"Aujourd'hui encore, je suis prêt à agrandir ma famille et je veux saisir chaque occasion de me marier, ajoute-t-il. J'ai tellement de gens dont je dois prendre soin et m'occuper que je m'estime chanceux."

Ses épouses partagent un dortoir près de sa chambre et, à en croire les habitants du village, Chana aime avoir sept ou huit femmes en permanence à ses côtés.

Ses fils et leurs épouses, ainsi que leurs enfants, vivent dans différentes pièces du bâtiment mais partagent la cuisine, où s'affairent les brus de Chana pendant que ses filles s'occupent du ménage et du linge. Les hommes travaillent à l'extérieur, dans les champs ou avec le bétail.

Chaque jour, cette famille consomme environ 91 kg de riz et 57 kg de pommes de terre - besoins auxquels les 167 membres subviennent eux-mêmes.

Ils comptent aussi sur des dons exceptionnels de fidèles, Chana étant à la tête d'une communauté religieuse éponyme à laquelle appartiendraient environ 400 familles. Cette secte autorise la polygamie et pense diriger très prochainement le monde aux côtés du Christ.

Biswajyoti Das, Grégory Blachier pour le service français