Quand les Romains "volent" le Grand Canal aux Vénitiens

lundi 7 février 2011 13h46
 

VENISE (Reuters) - Les Vénitiens sont furieux: les Romains leur ont "volé" en catimini le Grand Canal, l'un des symboles de la cité des Doges.

Dans le cadre de la simplification législative, le gouvernement de Silvio Berlusconi a en effet décidé d'abroger des textes datant parfois de plus d'un siècle.

Au cours de ce dépoussiérage, la propriété du Grand Canal, qui court sur quatre kilomètres à travers la Sérénissime, vient d'être transférée de la municipalité de Venise à l'Etat italien.

Et, cruel paradoxe, la décision d'abroger le décret signé au début du XXe siècle par le roi Victor-Emmanuel III a été prise par le ministre de la Simplification, Roberto Calderoli, un membre de la Ligue du Nord, mouvement fédéraliste qui n'hésite jamais à clouer au pilori les "voleurs" installés à Rome.

Plutôt que de soupirer, les Vénitiens ont décidé de se battre et la résistance s'est organisée. Le ministre de l'Agriculture, Giancarlo Galan, ancien président de la région, a annoncé qu'il ferait tout pour que le Grand Canal redevienne la propriété de la municipalité.

Le ministre Calderoli, à qui les plus virulents promettaient un séjour sous les Plombs, a juré de ne pas rester sourd à ces appels.

Philip Pullella, Guy Kerivel pour le service français

 
<p>Les V&eacute;nitiens sont furieux: la propri&eacute;t&eacute; du Grand Canal, qui court sur quatre kilom&egrave;tres &agrave; travers la S&eacute;r&eacute;nissime, vient d'&ecirc;tre transf&eacute;r&eacute;e de la municipalit&eacute; de Venise &agrave; l'Etat italien. /Photo d'archives/REUTERS/Alessandro Bianchi</p>