Le nudisme à la mode dans la très stricte Singapour

mercredi 15 décembre 2010 08h38
 

SINGAPOUR (Reuters) - À Singapour, où la vente de chewing-gum est réglementée et où les graffeurs peuvent être fouettés, on ne s'est jamais autant baladé nu qu'en 2010.

La police a enregistré 105 plaintes pour exhibitionnisme sur les six premiers mois de l'année, soit plus d'une tous les deux jours dans la ville-Etat de cinq millions d'habitants. Ce chiffre est en forte augmentation depuis 2007.

Les deux faits signalés la semaine dernière et rapportés par le journal Straits Times sont celui d'un homme d'une vingtaine d'années commandant un café dans un McDonald's sans avoir pris la peine d'enfiler le moindre vêtement, et celui d'un quadragénaire assis nu sur un trottoir.

Pour le psychiatre Ken Ung, interrogé par le journal, ce sont soit des exhibitionnistes qui prennent un plaisir sexuel à se montrer nu, soit des personnes qui cherchent à attirer l'attention à tout prix.

Ung est cependant incapable d'expliquer l'augmentation de ce phénomène à Singapour.

L'exhibitionnisme y est puni d'une peine pouvant aller jusqu'à trois mois de prison et 2.000 dollars singapouriens d'amende (1.145 euros).

Nopporn Wong-Anan, Clément Guillou pour le service français