Un descendant d'Ivan le Terrible revendique en vain le Kremlin

lundi 6 décembre 2010 19h33
 

MOSCOU (Reuters) - Le tribunal d'arbitrage de Moscou a débouté lundi un homme d'affaires russe qui, affirmant être un descendant d'Ivan le Terrible, revendiquait la propriété du Kremlin.

Valéry Koubarev et le "Fonds des Princes" qu'il dirige réclamaient le droit de disposer de plusieurs palais et églises et du complexe qui est aujourd'hui la résidence officielle du chef de l'Etat russe.

"Le plaignant n'a pas prouvé que ses droits avaient été violés", a jugé le tribunal d'arbitrage cité par l'agence Interfax.

Scientifique et homme d'affaires, Koubarev affirme appartenir à la dynastie de Rourik qui a construit le Kremlin et dont le règne a pris fin avec la mort, en 1598, du tsar Fédor 1er, fils d'Ivan le Terrible.

Le Fonds des Princes a expliqué qu'il souhaitait se servir du Kremlin pour y réunir une assemblée des descendants de la dynastie Rourik. Il avait aussi promis d'ouvrir davantage le complexe au public.

La fondation annonce sur son site internet qu'elle fera appel devant la Cour suprême russe et qu'elle pourrait ensuite saisir la Cour européenne des droits de l'homme.

Lidia Kelly, Nicole Dupont pour le service français

 
<p>Le tribunal d'arbitrage de Moscou a d&eacute;bout&eacute; Val&eacute;ry Koubarev, un homme d'affaires russe qui, affirmant &ecirc;tre un descendant d'Ivan le Terrible, revendiquait la propri&eacute;t&eacute; du Kremlin. /Photo d'archives/REUTERS/Mikhail Voskresensky</p>