La femme "cougar"? Un mythe, démontre une étude

jeudi 19 août 2010 09h02
 

LONDRES (Reuters) - On parle beaucoup de Demi Moore, Madonna ou Claire Chazal, mais le phénomène des femmes "cougars", qui recherchent et séduisent des compagnons bien plus jeunes qu'elles, est surtout un mythe, révèle une étude universitaire publiée mercredi.

Selon cette enquête, effectuée par des chercheurs de l'université de Cardiff auprès de 22.000 femmes de 14 pays utilisant des sites de rencontres, le nombre de femmes cougars est marginal et se limite principalement au monde du show business.

L'étude montre que les hommes et les femmes restent très traditionnels lorsqu'il s'agit de trouver l'âme soeur.

Pour une relation à long terme, la femme recherche en priorité un homme aussi âgé ou plus âgé qu'elle, qui lui assure sécurité matérielle et affective.

L'homme, de son côté, est de plus en plus attiré l'âge venant par une compagne plus jeune.

Pour le Dr Michael Dunn, un psychologue qui a dirigé cette étude, l'impact du phénomène cougar est avant tout médiatique, mais ne correspond pas véritablement à une évolution des rapports entre les hommes et les femmes.

"Les résultats de notre recherche remettent en cause ces affirmations. Bien qu'il y ait quelques variations culturelles aux extrêmes, les résultats montrent clairement que les femmes, de toutes catégories d'âge et de milieux socio-culturels, visent des mâles de leur âge ou plus âgés", dit-il.

Stephen Addison, Pascal Liétout pour le service français

 
<p>Demi Moore, 47 ans, avec son compagnon, l'acteur Ashton Kutcher, 32 ans. On parle beaucoup de l'actrice am&eacute;ricaine, de Madonna ou de Claire Chazal, mais le ph&eacute;nom&egrave;ne des femmes "cougars", qui recherchent et s&eacute;duisent des compagnons bien plus jeunes qu'elles, est surtout un mythe, r&eacute;v&egrave;le une &eacute;tude universitaire publi&eacute;e mercredi. /Photo d'archives/REUTERS/Jessica Rinaldi</p>