Montrer son caleçon n'est pas contraire à la Constitution US

jeudi 29 juillet 2010 21h10
 

NEW YORK (Reuters) - Le port d'un pantalon exposant une partie ou la totalité de ses sous-vêtements n'est pas contraire à la Constitution américaine, a estimé un juge de New York appelé à trancher cette grave question.

La Constitution américaine garantit le droit de ses citoyens à s'habiller comme bon leur semble, même s'ils ont l'air ridicules, a estimé mercredi le juge Ruben Franco.

Julio Martinez, un habitant du Bronx, avait été interpellé en avril dernier par un policier qui avait jugé son allure susceptible de troubler l'ordre public car "avec son pantalon descendu sous les fesses, il exposait son sous-vêtement et pouvait potentiellement montrer ses parties intimes".

Mais le magistrat n'a pas retenu l'argument du policier.

"Même si nous sommes nombreux à trouver répugnant, ou tout au moins stupide, de porter un pantalon aussi bas afin de montrer son caleçon, les gens peuvent s'habiller comme ils veulent, porter tout ce qu'ils veulent, tant qu'ils n'offensent pas l'ordre public et la décence", écrit le juge Franco.

Selon le jugement, ce style trouverait son origine dans le milieu carcéral, où les détenus portent des uniformes souvent trop grands et n'ont pas le droit à des ceintures, par mesure de sécurité.

Karina Ioffee, Jean-Stéphane Brosse pour le service français