L'Onu conseille le piment aux agriculteurs contre les éléphants

lundi 19 juillet 2010 17h58
 

ABIDJAN (Reuters) - Les agriculteurs dont les récoltes sont saccagées par des animaux sauvages, comme les éléphants, devraient se servir de spray au piment pour les disperser, recommandent les Nations unies.

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a dévoilé dans un communiqué diffusé lundi sur son site internet un "kit d'outils" destiné aux agriculteurs pour les dissuader de tuer la faune.

La compétition entre les animaux sauvages et l'homme est une source de conflit, surtout en Afrique où l'homme demande de plus en plus de terres pour ses récoltes et son bétail.

"Avec une population mondiale qui augmente de 75 millions par an, les hommes et la vie sauvage sont de plus en plus en contact, augmentant le risque de conflits", note la FAO.

L'organisme propose une alternative aux agriculteurs, qui, furieux de voir leur récolte saccagée, tuent les éléphants: le piment chilien. La solution consiste en un pistolet en plastique qui tire des balles de ping-pong remplies de piment, lesquelles explosent au contact de la peau de l'éléphant.

Au Kenya, les agriculteurs peuvent, suggère l'Onu, avoir recours à des ânes réputés pour défendre avec acharnement les terres agricoles, même face à des animaux plus gros qu'eux.

Pour éloigner des babouins qui volent de la nourriture dans les maisons, on peut placer des serpents, de préférence vivants, au milieu d'une miche de pain, poursuit le communiqué.

"Quelles que soit les mesures prises, il est important qu'elles soient introduites rapidement", note Rene Czudek, responsable des forêts et de la faune sauvage de la FAO. "Dans le cas contraire, on risque de voir disparaître progressivement la faune sauvage dans une grande partie de l'Afrique."

Tim Cocks, Marine Pennetier pour le service français, édité par Gilles Trequesser

 
<p>Les agriculteurs dont les r&eacute;coltes sont saccag&eacute;es par des animaux sauvages, comme les &eacute;l&eacute;phants, devraient se servir de spray au piment pour les disperser, sugg&egrave;re la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Hutchings</p>