Attention, ce texto coquin ne vous est peut-être pas destiné

mardi 13 juillet 2010 17h39
 

LONDRES (Reuters) - S'il vous prend l'envie d'envoyer des messages coquins à votre partenaire, redoublez de prudence : 20% des Britanniques se sont déjà trompés une fois de destinataire, et près d'un sur 10 ont été pris en flagrant délit de "sexting".

Selon une étude publiée mardi, les moins de 25 ans sont ceux qui prennent le moins de précautions : 43% d'entre eux avouent avoir déjà envoyé des messages osés au mauvais destinataire.

"L'envoi de messages et de photos est devenu tellement naturel que les gens font moins attention et envoient les messages à la mauvaise adresse", explique Keir McConmy, directeur de SellyMobile.com, qui a commandé l'étude.

"L'une des particularités du texto, c'est son côté décontracté. C'est ce qui a fait sa popularité et qui explique pourquoi un grand nombre de personnes raffolent envoyer des contenus coquins", ajoute-t-il.

D'après ce sondage, réalisé auprès de 1.097 utilisateurs de téléphone portable, un cinquième des personnes interrogées oublient également d'effacer de leurs portables leurs contacts, messages et photos avant de le revendre ou de le recycler.

Rianna Walcott; Marine Pennetier pour le service français

 
<p>S'il vous prend l'envie d'envoyer des messages coquins &agrave; votre partenaire, redoublez de prudence: 20% des Britanniques se sont d&eacute;j&agrave; tromp&eacute;s une fois de destinataire, et pr&egrave;s d'un sur 10 ont &eacute;t&eacute; pris en flagrant d&eacute;lit de "sexting". /Photo d'archives/REUTERS/Jorge Silva</p>