Pour l'été, adoptez un film d'Hitchcock

lundi 5 juillet 2010 17h27
 

LONDRES (Reuters) - L'institut britannique du cinéma (BFI) propose aux particuliers d'adopter un film d'Alfred Hitchcock dans le cadre d'un programme de restauration des pellicules de neuf longs métrages du cinéaste.

Pour financer ce projet, le British Film Institute (BFI) doit réunir un million de livres sterling (1,20 million d'euros environ). En échange d'une contribution de £5.000 (6.000 euros environ), chaque donateur aura l'honneur de voir son nom apparaître dans les crédits du film restauré.

Mais le BFI accepte aussi des donations plus modestes, 25 livres permettant ainsi de sauver 50 cm de pellicules.

D'après le British Film Institute, les premiers films d'Hitchcock, tournés à l'époque du muet et partie intégrante de l'histoire culturelle britannique, sont en danger du fait du vieillissement naturel des pellicules.

Les techniques de restauration numérique peuvent sauver les bobines de film de l'effacement et de l'oubli, mais leur coût tourne autour de 100.000 livres par long métrage.

Le BFI lance par ailleurs une chasse au trésor cinématographique à travers tout le pays pour retrouver les pellicules disparues de 75 films, dont un Hitchcock ("The Mountain Eagle", 1926) qui fait figure de Graal pour les cinéphiles alfredo-maniaques.

"A Study in Scarlet", tourné en 1914 par George Pearson, est également sur cette liste de films disparus: il est considéré comme la première apparition du détective Sherlock Holmes dans un film britannique.

Rédaction de Londres, Henri-Pierre André pour le service français

 
<p>L'institut britannique du cin&eacute;ma (BFI) propose aux particuliers d'adopter un film d'Alfred Hitchcock dans le cadre d'un programme de restauration des pellicules de neuf longs m&eacute;trages du cin&eacute;aste. /Photo d'archives/REUTERS/HO</p>