Plus de décolletés pour les fonctionnaires gabonaises

vendredi 25 juin 2010 15h42
 

LIBREVILLE (Reuters) - Le Gabon impose désormais un code vestimentaire assez strict aux fonctionnaires des administrations publiques, prônant une "tenue correcte" qui bannit notamment les décolletés.

Les nouvelles réglementations, adoptées jeudi soir lors d'un conseil des ministres, prévoient pour les femmes "le port de la robe, de l'ensemble pagne, du tailleur jupe, du tailleur pantalon, du boubou cérémonieux, ou d'une simple jupe et d'un chemisier non décolleté et des chaussures de ville".

Les hommes, eux, devront porter "le costume, l'ensemble tailleur, la veste avec ou sans cravate, l'abacost, le boubou cérémonieux, la saharienne et des chaussures de ville".

L'abacost est un costume léger d'origine congolaise composé d'une veste à manches longues ou courtes, sans col, porté sans chemise ni cravate.

Le texte précise que ces dispositions ne s'appliquent pas aux agents des forces de sécurité et de défense, aux religieux ainsi qu'aux ouvriers ou aux employés chargés de la propreté des locaux, de l'entretien et de la maintenance des équipements.

Ces mesures font suite aux protestations en janvier dernier de l'archevêque de Libreville, Mgr Basile Engone, qui s'était plaint de tenues jugées provocantes dans certains bureaux de l'administration.

Phal Gualbert Mezui, Guy Kerivel pour le service français