Il arrive sans argent au Timor et repart avec 5.000 dollars

lundi 21 juin 2010 17h23
 

DILI (Reuters) - Comment débarquer dans un pays inconnu sans visa, sans le sou et en repartir avec 5.000 dollars et une victoire au marathon local après avoir logé chez le président?

La recette, Philimon Rotich, la détient.

Ce Kényan de 33 ans a atterri vendredi à Dili, la capitale du Timor oriental, en Asie du sud-est, afin de s'aligner sur l'épreuve. Il n'avait même pas l'argent pour payer son visa.

Sa chance fut de repérer dans l'aéroport le président du Timor-Oriental, Jose Ramos-Horta, et de l'aborder sans hésitation.

"C'était la volonté de Dieu, parce que même dans mon pays je n'ai jamais rencontré le président et je ne lui ai jamais présenté mes salutations", a-t-il raconté à Reuters dans un anglais hésitant.

"Ensuite, il a décidé de m'inviter chez lui ".

Deux jours plus tard, Philimon s'imposait de belle manière dans le semi-marathon, recevait la médaille d'or et empochait le premier prix de 5.000 dollars.

Tito Belo, Melina Jamain pour le service français, édité par Pascal Liétout