June 5, 2010 / 8:33 AM / 7 years ago

Un président tout sauf "bling-bling"

2 MINUTES DE LECTURE

<p>Le pr&eacute;sident uruguayen, l'ancien gu&eacute;rillero Jos&eacute; Mujica, ne mentionne dans sa d&eacute;claration officielle de patrimoine qu'une Volkswagen Coccinelle de 1987, d'une valeur de 1.600 euros. Mujica ajoute qu'il n'a ni dette, ni &eacute;conomies. /Photo prise le 1er mars 2010/Carlos Pazos</p>

MONTEVIDEO (Reuters) - Le président uruguayen, l'ancien guérillero José Mujica, ne mentionne dans sa déclaration officielle de patrimoine qu'une Volkswagen Coccinelle de 1987, d'une valeur de 1.600 euros.

Mujica, 75 ans, qui a pris ses fonctions début mars, ajoute qu'il n'a ni dette, ni économies.

Comme chef de l'Etat, il perçoit l'équivalent de 9.800 euros mensuels, qu'il reverse en majeure partie à la coalition au pouvoir et à un programme immobilier public.

Il a refusé de s'installer dans la résidence présidentielle, préférant rester dans la maison que possède sa femme, qui est sénatrice, dans la banlieue de Montevideo.

Réputé pour son franc-parler qui séduit la classe ouvrière, Mujica a passé 14 ans en prison pour avoir appartenu aux Tupamaros, un mouvement à l'origine de vols, d'enlèvements politiques et d'attaques à la bombe dans les années 1960 et 1970.

Conrado Hornos, Guy Kerivel pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below