Wu Yulu et ses robots prêts pour une rencontre du troisième type

mardi 20 avril 2010 13h29
 

par Farah Master et Christina Hu

SHANGHAI (Reuters) - Si Wu Yulu a réussi à se faire un nom en Chine avec ses robots artisanaux, cet agriculteur de 49 ans installé dans les environs de Pékin ne compte pas s'arrêter là.

Construits à partir de bouts de ferraille, les 47 enfants humanoïdes de Wu Yulu peuvent servir le thé, allumer une cigarette ou encore dessiner.

Déjà célébré dans les médias chinois, cet autodidacte - il a quitté l'école après la primaire - est aujourd'hui courtisé par les médias du monde entier qui s'intéressent à ce bricoleur passionné avant sa venue à l'Exposition universelle de Shanghai, qui se tient de mai à octobre.

"Je suis une petite célébrité maintenant", a déclaré Wu Yulu à Reuters. "Je fais cela depuis plus de vingt ans et j'ai l'impression que chaque année les gens sont plus nombreux à découvrir mes inventions".

"A l'Exposition, je pourrai recevoir la reconnaissance du public. Je représente tous les agriculteurs, c'est quelque chose de très glorieux".

Wu Yulu, qui a sauté le pas en 1986, reconnaît que sa passion pèse très lourd sur les finances de sa famille.

Issu d'une famille de fermiers, ce bricoleur a mis au point dans son village de Mawu des outils destinés à améliorer les rendements agricoles, comme le vélo devenu machine à ensemencer. Son dernier projet en date est un robot pour prodiguer des massages.

"Je veux créer des robots plus utiles pour aider les gens. J'ai également mis au point un robot qui peut aider à couper la viande", a-t-il dit.

Ses créations métalliques bariolées, à qui il donne un visage humain, ont déjà été présentées au Japon, en Corée et à Hong Kong.

Mathilde Gardin pour le service français

 
<p>Si Wu Yulu a r&eacute;ussi &agrave; se faire un nom en Chine avec ses robots artisanaux, cet agriculteur de 49 ans install&eacute; dans les environs de P&eacute;kin ne compte pas s'arr&ecirc;ter l&agrave;. Construits &agrave; partir de bouts de ferraille, les 47 enfants humano&iuml;des de Wu Yulu peuvent servir le th&eacute;, allumer une cigarette ou encore dessiner. /Photo prise le 14 avril 2010/REUTERS/Petar Kujundzic</p>