Premières condamnations en Chine pour avoir chanté en play-back

dimanche 11 avril 2010 12h10
 

PÉKIN (Reuters) - Deux jeunes chanteuses chinoises ont été condamnées à payer une amende de 50.000 yuans (5.430 euros) pour avoir chanté en play-back, une pratique interdite en Chine depuis le scandale de la cérémonie d'ouverture des Jeux de Pékin.

L'agence Chine nouvelle rapporte sur son site internet que les deux chanteuses, peu connues en Chine, ont été surprises en train de mimer leurs chansons sur une bande sonore préenregistrée, lors d'un concert donné l'année dernière à Chengdu, dans le sud-ouest du pays.

Le scandale du play-back, fréquemment reproché par les internautes chinois à leurs chanteurs, a éclaté en 2008 lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Pékin.

Les organisateurs avaient été sous le feu des critiques, sur internet et dans les médias, après avoir reconnu qu'une fillette de 9 ans avait chanté en play-back lors de la cérémonie pour remplacer la véritable chanteuse, écartée de la scène en raison de son physique jugé peu avantageux.

Huang Yan et Ben Blanchard, Mathilde Gardin pour le service français

 
<p>Deux jeunes chanteuses chinoises ont &eacute;t&eacute; condamn&eacute;es &agrave; payer une amende de 50.000 yuans (5.430 euros) pour avoir chant&eacute; en play-back, une pratique interdite en Chine depuis le scandale de la c&eacute;r&eacute;monie d'ouverture des Jeux de P&eacute;kin. Les organisateurs avaient reconnu qu'une fillette de 9 ans avait chant&eacute; en play-back pour remplacer la v&eacute;ritable chanteuse, &eacute;cart&eacute;e de la sc&egrave;ne en raison de son physique jug&eacute; peu avantageux. /Photo d'archives/REUTERS</p>