Les poubelles d'Apollo 11 inscrites au patrimoine de Californie

samedi 30 janvier 2010 10h04
 

LOS ANGELES (Reuters) - La Californie a reconnu vendredi à 106 objets abandonnés sur la lune par l'équipage d'Apollo 11 le statut de ressources historiques.

L'initiative du Comité des ressources historiques de l'Etat vise à terme à faire inscrire le secteur d'alunissage au patrimoine mondial de l'Unesco.

"Nous augmentons ainsi la valeur de cette ressource et communiquons au public, dans lequel pourraient se trouver de futurs voyageurs de l'espace, une idée de l'importance de la préservation", a expliqué Lisa Westwood, membre du comité, soulignant qu'aucun objet extraterrestre n'avait encore obtenu ce statut.

Parmi ces 106 objets, qui représentent une masse de plus de deux tonnes, figurent par exemple la base du module d'alunissage et le drapeau américain que Neil Armstrong et Buzz Aldrin, premiers hommes à laisser leur empreinte sur le sol lunaire, ont planté le 20 juillet 1969 dans la mer de la Tranquillité.

On y trouve aussi un capteur sismique et un miroir "high tech" qui, en reflétant un rayon laser émis de la Terre, permet de mesurer avec précision l'éloignement de son satellite.

Outils, pièces de scaphandres, emballages de nourriture vides et autres sacs de déjections humaines sont également du lot.

L'inventaire a été dressé avec soin pour ne retenir que les objets, et pas le site lui-même ni les empreintes des astronautes, parce que la Lune est considérée comme une zone extraterritoriale qui ne peut faire l'objet d'aucune revendication de souveraineté, a ajouté Jay Correia, l'historien chargé de l'opération.

Steve Gorman, version française Jean-Philippe Lefief

 
<p>Lors de la mission Apollo 11 en 1969. La Californie a reconnu vendredi &agrave; 106 objets abandonn&eacute;s sur la lune par l'&eacute;quipage am&eacute;ricain le statut de ressources historiques. Parmi ces objets, figurent la base du module d'alunissage, le drapeau am&eacute;ricain, un capteur sismique et un miroir "high tech". /Photo prise le 29 juillet 1969/REUTERS/NASA/Handout</p>