La France brille à la Coupe du monde de... baby-foot

dimanche 10 janvier 2010 20h19
 

NANTES (Reuters) - A cinq mois du Mondial de football en Afrique du sud, l'équipe de France de baby-foot a montré dimanche la voie aux Bleus en ne s'inclinant qu'en finale de sa troisième Coupe du monde de "football de table."

Cette très sérieuse compétition qui se tenait depuis jeudi à Nantes (Loire-Atlantique), a réuni quelque 500 joueurs venus de 40 pays, parmi lesquels l'Inde ou encore les Emirats arabes unis.

Les joueurs du sélectionneur Brice Harpin, par ailleurs chauffeur de bus, ont été battus 3-0 par les Etats-Unis, tenants du titre. Les Bleus s'étaient défaits en demi-finales de la sélection belge, où évolue Frédéric Collignon, le "Zidane" du baby-foot et numéro 1 mondial incontesté.

La France est passée à côté d'un doublé historique, l'équipe de France féminine s'étant imposée (3-0) en finale quelques heures plus tôt face à la sélection britannique.

La Fédération française de football de table, qui revendique un millier de compétiteurs répartis dans 38 clubs, a profité de cette très sérieuse Coupe du monde pour réclamer sa reconnaissance officielle par les pouvoirs publics.

"Le secrétariat d'Etat aux Sports considère que nous sommes une activité qui relève du Haut commissariat à la jeunesse et la vie associative, tandis que ce dernier estime que nous sommes un sport", a dit à Reuters Farid Lounas, son président.

"A cause de ce flou juridique, nous ne pouvons pas prétendre à des subventions ou à des éducateurs, contrairement aux fléchettes ou au billard. Nous allons porter cette année la question devant la justice", a-t-il ajouté.

Chaque jour, 500.000 personnes jouent au baby-foot dans les écoles et les cafés, selon la Fédération française de football de table.

Guillaume Frouin, édité Gérard Bon

 
<p>A cinq mois du Mondial de football en Afrique du sud, l'&eacute;quipe de France de baby-foot a montr&eacute; dimanche la voie aux Bleus en ne s'inclinant qu'en finale de sa troisi&egrave;me Coupe du monde de "football de table." /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard</p>