Madrid marque sa présidence UE par une oeuvre consensuelle

mardi 5 janvier 2010 16h04
 

BRUXELLES (Reuters) - L'Espagne a privilégié mardi une oeuvre consensuelle pour marquer le début de sa présidence de l'Union européenne, évitant la controverse suscitée il y a un an par la République tchèque.

Madrid a présenté une installation vidéo de l'artiste Daniel Canogar consistant en un écran LED de plus de 30 mètres de long, montrant, en plongée, des personnes se déplaçant.

Daniel Canogar a expliqué que l'oeuvre, qui sera exposée à Bruxelles au cours des six prochains mois, représentait les profondes transformations territoriales, économiques et sociales de l'Union européenne au cours de ces dernières années.

En janvier dernier, la République tchèque avait présenté une grande mosaïque censée tourner en dérision les stéréotypes nationaux qui fut jugée offensante par plusieurs pays membres.

La carte de France était frappée du mot GRÈVE! écrit en rouge et la Roumanie était présentée comme un parc à thèmes de Dracula. La Suède était symbolisée par un colis de meuble à monter soi-même. La Grande-Bretagne, souvent critiquée pour son manque d'engagement, était absente et le Danemark était fait de briques de Lego.

La mosaïque, appelée Entropa, a tellement scandalisé que la Bulgarie, représentée par des toilettes, s'est plainte officiellement. Prague a été contraint de présenter des excuses.

Luke Baker, version française Nicole Dupont

 
<p>L'Espagne a privil&eacute;gi&eacute; mardi une oeuvre consensuelle pour marquer le d&eacute;but de sa pr&eacute;sidence de l'Union europ&eacute;enne, &eacute;vitant la controverse suscit&eacute;e il y a un an par la R&eacute;publique tch&egrave;que. L'installation vid&eacute;o de l'artiste Daniel Canogar consiste en un &eacute;cran LED de plus de 30 m&egrave;tres de long, montrant, en plong&eacute;e, des personnes se d&eacute;pla&ccedil;ant. /Photo prise le 5 janvier 2010/REUTERS/Thierry Roge</p>