Un site web britannique livre les dessous de 350 ans de science

mardi 1 décembre 2009 17h06
 

LONDRES (Reuters) - Les résultats de tests intellectuels de Mozart enfant ou une étude sur la foudre signée Benjamin Franklin figurent au panthéon de l'histoire des avancées scientifiques publié sur un site internet.

Mis sur pied par la très respectée académie britannique des sciences, la Royal Society, le site Trailblazing (trailblazing.royalsociety.org) publie des documents originaux de quelques-unes des découvertes scientifiques les plus importantes survenues depuis 1650.

Les créateurs du site le décrivent comme un voyage virtuel dans le monde de la science que chacun pourra faire "à son rythme". La Royal Society espère ainsi susciter des vocations chez les internautes et démocratiser les sciences.

Martin Rees, président de l'institution, a déclaré que les documents montrent "la quête incessante des scientifiques au travers des siècles (...) pour tester et consolider notre connaissance de la race humaine et de l'univers".

Ces documents, tirés de la plus ancienne revue scientifique en langue anglaise, Philosophical Transactions, incluent des écrits datés de 1776 qui décrivent comment le capitaine James Cook sauva son équipage du scorbut grâce à des cornichons, des citrons et du malt, bien avant les théories sur la nutrition.

L'internaute pourra découvrir les études de Benjamin Franklin en 1752 sur le vol de cerfs-volants en plein orage, qui lui permirent d'être le premier à dire que les éclairs relevaient d'une force électrique et non surnaturelle.

Y figurent également les tests de Daines Barrington, un scientifique sceptique quant au génie de Mozart et qui lui fit passer des examens lors d'un passage du jeune Autrichien à Londres en 1770.

L'homme de science note dans son rapport que le musicien, alors âgé de huit ans, n'est ni plus ni moins distrait ou espiègle que n'importe quel autre enfant de son âge mais qu'il est néanmoins doué d'un remarquable talent. "Sitôt la partition posée sur son pupitre, il commença à jouer la symphonie de la plus magistrale des manières", écrit-il.

Au menu de la soixantaine d'articles publiés sur ce site anglophone figurent les débuts de l'aspirine avec la découverte de l'acide salicylique par Edward Stone en 1763, les premiers écrits sur les trous noirs par Stephen Hawking ou encore les travaux d'Isaac Newton en 1672 sur la nature de la lumière.

Kate Kelland, version française Patrice Mancino

 
<p>Miniature de Wolfgang Amadeus Mozart enfant. Les r&eacute;sultats de tests intellectuels de Mozart &agrave; l'&acirc;ge de 8 ans ou une &eacute;tude sur la foudre sign&eacute;e Benjamin Franklin figurent au panth&eacute;on de l'histoire des avanc&eacute;es scientifiques publi&eacute; par un site internet britannique. /Photo d'archives/REUTERS/Siggi Bucher</p>