A Nantes, les humains peuvent vivre à la façon d'un hamster

lundi 9 novembre 2009 12h21
 

NANTES (Reuters) - Courir dans une grande roue à en perdre le souffle, manger des graines à s'en faire gonfler les bajoues et faire ses besoins dans des copeaux de bois : le rêve de tout hamster est désormais à la portée de l'homme.

Pour la modique somme de 99 euros par nuit, la "Villa hamster", un gîte urbain situé en plein centre-ville de Nantes (Loire-Atlantique), propose depuis cette semaine à ses hôtes de vivre à la façon du rongeur préféré des enfants.

Les occupants de cette ancienne conciergerie de 18 m2 datant du XVIIIe siècle peuvent courir dans une roue métallique de deux mètres de diamètre, manger des graines de céréales bio ou laper de l'eau dans une fontaine.

Des cagoules reproduisant un museau de hamster leur sont aussi proposées, pour se mettre dans la peau de l'animal. Enfin, des copeaux de bois ont été placés derrière la cuvette des toilettes pour rappeler la litière des rongeurs.

Equipé d'une douche traditionnelle, d'un lit ou encore d'un four à micro-ondes, la chambre devrait bientôt être dotée de l'internet en wi-fi et d'un téléviseur à écran plat.

"On veut que les gens se lâchent et sourient, dans une société qui est aujourd'hui complètement figée et formatée", a expliqué à Reuters Frédéric Tabary, architecte d'intérieur de 41 ans, à l'origine du projet avec son ami Yann Falquerho, un scénographe de 42 ans.

Spécialisée dans la location de lieux insolites, sa société "Un Coin Chez Soi" propose par exemple de dormir dans la "Cabane du Capitaine Nemo", un autre appartement de Nantes dont la décoration est inspirée par l'univers du personnage de l'écrivain Jules Verne et de son sous-marin Le Nautilus.

"La Villa Hamster est pour le moment la chose la plus décalée qu'on n'ait jamais faite", estime Yann Falquerho, qui considère ce gîte urbain comme "unique au monde".

Guillaume Frouin, édité par Yves Clarisse

 
<p>Pour 99 euros par nuit, la "Villa hamster", un g&icirc;te urbain situ&eacute; en plein centre-ville de Nantes, propose depuis cette semaine de vivre &agrave; la fa&ccedil;on des hamsters. Une id&eacute;e sign&eacute;e de l'architecte d'int&eacute;rieur Fr&eacute;d&eacute;ric Tabary (photo), et de son ami sc&eacute;nographe Yann Falquerho. /Photo prise le 8 novembre 2009/REUTERS/St&eacute;phane Mahe</p>