Une société entend ouvrir un hôtel dans l'espace en 2012

lundi 2 novembre 2009 14h05
 

BARCELONE, Espagne (Reuters) - L'entrepreneur à l'origine d'un projet d'hôtel dans l'espace entend accueillir ses premiers hôtes payants en 2012, malgré les critiques qui se sont entendre sur la tenue des délais et l'investissement à réaliser.

La société Galactic Suite Ltd, maître d'oeuvre du projet Galactic Suite Space Resort, prévoit de facturer les trois nuits pour trois millions d'euros, un prix incluant une session d'entraînement de huit jours sur une île tropicale.

Durant leur séjour, les hôtes pourraient observer 15 levers de soleil par jour, faire le tour du monde toutes les 80 minutes et porteront des combinaisons munies de velcro pour se déplacer agrippés au mur, à la manière du super-héros Spiderman.

Ancien ingénieur de l'aérospatiale, le directeur général de Galactic Suite Ltd, Xavier Claramunt, estime que le projet fera de sa société un pionnier de ce marché naissant mais prometteur et assure que le voyage spatial finira par devenir commun.

"Il est tout à fait normal d'imaginer que vos enfants, peut-être d'ici 15 ans, pourront passer un week-end dans l'espace", a-t-il dit à Reuters Television.

L'industrie du tourisme en est à ses balbutiements et commence à se développer avec la construction au Nouveau-Mexique du Spaceport America, première base spécialement dédiée à une exploitation commerciale.

Le site devrait notamment accueillir les navettes de Virgin Galactic, le nouveau projet grâce auquel le milliardaire britannique Richard Branson entend propulser des touristes dans l'espace moyennant 200.000 dollars par voyage.

Galactic Suite, société créée en 2007, devrait lancer son projet avec une capsule unique placée en orbite à 450 km de la Terre et capable d'héberger quatre personnes plus deux pilotes.

Le voyage jusqu'à l'engin prendra une journée et demie.   Suite...

 
<p>La soci&eacute;t&eacute; Galactic Suite Ltd, &agrave; l'origine d'un projet d'h&ocirc;tel dans l'espace entend accueillir ses premiers h&ocirc;tes payants en 2012, malgr&eacute; les critiques qui se sont entendre sur la tenue des d&eacute;lais et l'investissement &agrave; r&eacute;aliser. /Image d'archives/REUTERS/NASA Goddard Space Flight Center</p>