Le café du matin chez McDonald's victime de la crise ?

mardi 27 octobre 2009 21h33
 

BOSTON, Massachusetts (Reuters) - Le fort taux de chômage consécutif à la crise a "un certain impact" sur le chiffre d'affaires des activités "petit-déjeuner" de McDonald's, a admis mardi le directeur général du premier groupe mondial de restauration rapide, Jim Skinner.

"Tout dépend en fait du marché; dans les secteurs où le chômage est très élevé, les gens ne se lèvent plus tôt le matin pour prendre sur le chemin du bureau un gobelet de café (chez nous)", a-t-il expliqué à la presse après son passage au Chief Executives Club de Boston.

Le taux de chômage frôle les 10% aux Etats-Unis, son plus haut niveau depuis une trentaine d'années, et nombre d'investisseurs redoutent l'impact que cela aura sur l'activité à fortes marges "petit-déjeuner" de McDonald's, qui représente environ 25% des ventes aux Etats-Unis.

Jim Skinner relativise selon les secteurs et demeure néanmoins optimiste. "Nous réussissions avant la récession et nous nous attendons à sortir plus forts de la récession", a-t-il dit.

Ros Krasny, version française Jean-Loup Fiévet

 
<p>Selon le directeur g&eacute;n&eacute;ral de McDonald's, le fort taux de ch&ocirc;mage cons&eacute;cutif &agrave; la crise a "un certain impact" sur le chiffre d'affaires des activit&eacute;s "petit-d&eacute;jeuner" du premier groupe mondial de restauration rapide. /Photo prise le 27 octobre 2009/REUTERS/Brian Snyder</p>