Il préfère la geôle aux chaînes conjugales

jeudi 22 octobre 2009 12h10
 

PALERME (Reuters) - Un Sicilien de 30 ans libéré de prison pour être assigné à résidence préfère retourner dans sa cellule plutôt que cohabiter avec sa femme, rapporte la presse italienne.

Santo Gambino a été condamné pour s'être débarrassé de déchets dangereux sur un terrain public. Après quelques temps en prison, il a été placé en liberté conditionnelle avec assignation à résidence, chez lui à Villabate, près de Palerme.

Les policiers de son commissariat ont eu la surprise de le voir arriver et implorer qu'on le remette en prison.

Il a expliqué qu'il ne supportait plus les remontrances de sa femme, qui lui reproche notamment de ne pas contribuer financièrement à l'éducation de leurs deux enfants.

Inflexibles, les policiers l'ont inculpé pour infraction aux conditions de son assignation à résidence et l'ont renvoyé chez lui, en lui conseillant de faire la paix avec son épouse.

Stephen Brown, version française Guy Kerivel

 
<p>Un Sicilien de 30 ans lib&eacute;r&eacute; de prison pour &ecirc;tre assign&eacute; &agrave; r&eacute;sidence pr&eacute;f&egrave;re retourner dans sa cellule plut&ocirc;t que cohabiter avec sa femme. Inflexibles, les autorit&eacute;s lui ont conseill&eacute; de faire la paix avec son &eacute;pouse. /Photo d'archives/REUTERS</p>