Les Suisses, le glacier, l'environnement et le pape

jeudi 6 août 2009 17h51
 

ZURICH (Reuters) - Pendant plus de deux siècles, les villageois de Fieschertal et de Fiesch, dans les Alpes suisses, ont prié Dieu pour qu'il freine l'extension menaçante du glacier d'Aletsch, le plus important d'Europe.

Aujourd'hui, leurs descendants demandent audience au pape Benoît XVI pour qu'il leur permette d'inverser l'intention de leurs prières, en raison du recul du glacier provoqué par le réchauffement climatique.

En 1678, les habitants de la région ont fait le voeu public de pratiquer la vertu et de prier pour empêcher le développement du glacier, qui avait provoqué l'inondation de leurs maisons par un lac.

Au milieu du 19e siècle, lors d'une mini-période de glaciation, une procession annuelle fut même instaurée face à la menace croissante.

Aujourd'hui, les villageois demandent au pape de pouvoir renoncer à leur voeu et de le recevoir en audience.

"Cela devrait se faire en septembre ou octobre. Nous croyons fermement que le pape accédera à notre demande car il est s'est exprimé à plusieurs reprises au sujet du changement climatique", déclarent-ils dans un communiqué.

Emma Thomasson, version française Pascal Liétout

 
<p>Le glacier d'Aletsch, le plus important d'Europe. Alors que leurs anc&ecirc;tres ont pri&eacute; Dieu pendant plus de deux si&egrave;cles pour qu'il freine l'extension mena&ccedil;ante de ce glacier, les habitants de Fieschertal et de Fiesch, dans les Alpes suisses ont d&eacute;cid&eacute; de demander audience au pape Beno&icirc;t XVI pour qu'il leur permette d'inverser l'intention de leurs pri&egrave;res, en raison du recul du glacier provoqu&eacute; par le r&eacute;chauffement climatique. /Photo d'archives/REUTERS/Stefan Wermuth</p>