La chirurgie esthétique ne craint pas la crise

jeudi 23 juillet 2009 10h39
 

NEW YORK (Reuters) - Malgré la crise financière et la récession, la majeure partie des Américaines de moins de 50 ans continuent de croire aux bienfaits de la chirurgie esthétique, selon un sondage réalisé en juillet auprès d'un millier de femmes par l'institut E-Poll Market Research.

Elles sont ainsi 63%, dans la tranche d'âge de 18 à 34 ans, à penser le plus grand bien des crèmes anti-âge et autres petits pots régénérateurs. Cette proportion monte même à 73% pour les Américaines âgées de 35 à 49 ans.

Dans le premier groupe, 44% considèrent le recours au Botox - substance injectée par piqûre et destinée à gommer les rides et autres commissures - comme une "pratique de routine'.

"L'intérêt témoigné pour la chirurgie esthétique demeure très fort malgré la situation économique", explique le dr Gilbert Lee, un chirurgien esthétique opérant à San Diego (Californie).

Selon des statistiques distinctes émanant de la Société américaine de chirurgie esthétique (ASPS), les traitements au Botox ont augmenté de 8% aux Etats-Unis en 2008, même si les liposuccions, les opérations de lifting au visage et d'augmentation de poitrine ont fortement baissé.

Les considérations financières ne sont pas exclues, 90% des Américaines âgées de 18 à 34 ans préférant s'offrir des vacances à Paris plutôt qu'une opération.

Edward McAllister, version française Jean-Loup Fiévet

 
<p>Seringues de Botox. Malgr&eacute; la crise financi&egrave;re et la r&eacute;cession, la majeure partie des Am&eacute;ricaines de moins de 50 ans continuent de croire aux bienfaits de la chirurgie esth&eacute;tique, selon un sondage r&eacute;alis&eacute; en juillet aupr&egrave;s d'un millier de femmes par l'institut E-Poll Market Research. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson</p>