Roissy, le pire aéroport du monde pour dormir, selon un sondage

lundi 20 juillet 2009 13h31
 

SINGAPOUR (Reuters) - Coincé à l'aéroport pour la nuit ? Mieux vaut que ce ne soit pas à Roissy-Charles de Gaulle, selon un sondage qui a recensé les dix pires aéroports du monde où dormir entre deux avions.

A l'inverse, celui de Singapour est plébiscité par les 6.200 voyageurs qui ont pris part à l'enquête du site internet anglophone "Le guide pour dormir dans les aéroports" (www.sleepinginairports.net).

Banquettes en métal froid ou équipées d'accoudoirs, annonces sonores fréquentes, toilettes crasseuses, les terminaux de l'aéroport parisien ne brillent pas par leur hospitalité, selon les internautes.

"Je n'ai pas pu rester assis sur les bancs en métal trop longtemps parce que j'avais mal. L'accueil est meilleur et les locaux sont plus hygiéniques dans un aéroport du Tiers monde qu'à Paris", peut-on y lire.

Derrière Roissy vient l'aéroport Cheremetievo de Moscou, qualifié d'"enfer sur terre" par un voyageur, et son homologue new-yorkais JFK. Les plates-formes de Los Angeles et de New Delhi se classent quatrième et cinquième de cette liste noire.

Pour dormir comme un loir, mieux vaut privilégier l'aéroport Changi de Singapour, désigné comme l'infrastructure la plus propre et la plus confortable, devant les aéroports de Séoul Incheon et d'Amsterdam Schipol.

Miral Fahmy, version française Jean Décotte

 
<p>Banquettes en m&eacute;tal froid ou &eacute;quip&eacute;es d'accoudoirs, annonces sonores fr&eacute;quentes, toilettes crasseuses, les terminaux de Roissy ne brillent pas par leur hospitalit&eacute;, selon un sondage qui a recens&eacute; les dix pires a&eacute;roports du monde o&ugrave; dormir entre deux avions. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>