D'accord, jurer c'est pas beau, mais c'est bon pour les bobos !

vendredi 17 juillet 2009 12h44
 

LONDRES (Reuters) - Qui n'a jamais lancé un juron bien senti en se coinçant le doigt ou en se cognant le coude ? Ce réflexe courant mais peu élégant semble contre toute attente contribuer à soulager la douleur.

Des chercheurs de l'université britannique de Keele ont constaté que le fait de répéter un juron augmentait le seuil de tolérance à la douleur de volontaires dont la main était plongée dans l'eau glacée.

Cela leur permettait de maintenir cette position plus longtemps que lorsqu'ils répétaient un mot plus "neutre".

Le fait de jurer, "phénomène linguistique presque universel" n'entraîne donc "pas seulement une réponse émotionnelle mais aussi une réponse physique", ce qui pourrait expliquer pourquoi cette pratique séculaire s'est développée et persiste aujourd'hui, a expliqué Richard Stephens, l'un des auteurs de cette étude publiée dans la revue scientifique NeuroReport.

Version française Myriam Rivet

 
<p>Selon des chercheurs de l'universit&eacute; britannique de Keele, lancer un juron bien senti apr&egrave;s s'&ecirc;tre coinc&eacute; le doigt ou cogn&eacute; le coude semble contribuer &agrave; soulager la douleur. /Photo d'archives/REUTERS/Kieran Doherty</p>