Donner son âme en garantie d'un prêt

vendredi 3 juillet 2009 17h37
 

RIGA (Reuters) - En ces temps de crise économique, une société lettone propose d'apporter son âme en garantie d'un prêt.

Les clients intéressés, dont seul le prénom est demandé, sont invités à signer un document intitulé "Accord" avec ces mots : " Ceci est mon âme immortelle".

Lunettes de soleil, costume noir et T-shirt blanc, Viktor Mirosiichenko, 34 ans, représentant de la société Kontora, assure qu'aucun chasseur de dette ne sera envoyé pour recouvrer son dû si les gens ne remboursaient pas et promet qu'aucun recours à la violence ne sera employé.

"S'ils ne remboursent pas, que peut-on faire ? Ils n'auront plus d'âme, c'est tout", a-t-il déclaré à Reuters installé dans son bureau, sobrement aménagé d'une table, d'un ordinateur et de trois chaises, une liasse de billets dans la poche pour démontrer le sérieux de la transaction.

La Lettonie est le pays de l'Union européenne le plus sévèrement touché par la crise économique mondiale. Le chômage progresse, les banques prêtent moins et les petites entreprises proposant facilement des prêts fleurissent.

Le prêt le plus important consenti jusque-là par Kontora s'élève à 250 lats (358 euros), à rembourser dans les 90 jours, moyennant un fort taux d'intérêt. Environ 200 personnes ont contracté un emprunt depuis que la société a ouvert il y a deux mois, souligne Viktor Mirosiichenko.

Patrick Lannin, version française Patrice Mancino