La guerre de la "machine à pizza" est ouverte en Italie

jeudi 26 mars 2009 16h22
 

par Daniel Flynn

ROME (Reuters) - Les puristes parlent d'hérésie mais ses promoteurs pensent que la crise économique joue en faveur de cette "pizza à bas coût": dans quelques semaines débarquera dans les rues de la Péninsule la première machine fabriquant des pizzas en quelques minutes et pour une poignée d'euros.

Cette machine, d'un rouge pétant, utilise des rayons infrarouges ainsi qu'une technologie mise au point par des chercheurs de l'université de Bologne pour pétrir la farine, la mélanger avec l'eau, étaler de la sauce tomate ainsi que la garniture, avant de la cuire au four - le tout en trois minutes.

Le concepteur de cet engin baptisé "Let's Pizza", Claudio Torghele, affirme que les premiers tests effectués dans deux régions de la Péninsule ont été très concluants. "Ce n'est pas un simple distributeur de pizza, mais en réalité une mini-pizzeria", avance-t-il.

"On peut, en outre, assister au processus de fabrication à travers la vitre, et les gosses adorent le spectacle".

Cette machine, conçue avec l'aide du géant anglo-néerlandais de l'alimentaire Unilever, a déjà été testée en Allemagne. Pour le moment, elle propose quatre garnitures de base pour la modique somme de quatre euros.

Pour son inventeur, la "machine à pizza" devrait séduire les Européens qui, en temps de crise, cherchent à faire des économies sur le budget alimentaire.

"Si je veux me régaler d'une pizza, j'irai dans une pizzeria. Notre produit a, lui, l'avantage d'être satisfaisant (au niveau du goût), bon marché et disponible 24 heures sur 24", fait valoir Torghele.

Les puristes rétorquent que "la" pizza italienne, qui a vu le jour au XVIIIe siècle à Naples, n'est pas un produit qui se fabrique machinalement en quelques minutes, mais un véritable art qui demande patience et minutie.

"Cette machine est un jouet", s'étrangle Pino Morelli, de l'Association des pizzerias d'Italie, à propos de la nouvelle invention. "Elle trouvera peut-être une niche à l'étranger mais certainement pas ici, les Italiens étant tombés tout petits dans la pizza puisque leurs 'mamas' leur en servent dès la naissance".

Version française Jean-Loup Fiévet

 
<p>Les puristes parlent d'h&eacute;r&eacute;sie mais ses promoteurs pensent que la crise &eacute;conomique joue en faveur de cette "pizza &agrave; bas co&ucirc;t": dans quelques semaines d&eacute;barquera dans les rues de la P&eacute;ninsule la premi&egrave;re machine fabriquant des pizzas en quelques minutes et pour une poign&eacute;e d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Sitos</p>