Les embouteillages, sources de tension... et d'électricité

mardi 10 mars 2009 18h01
 

HAIFA, Israël (Reuters) - Faire des embouteillages une source d'énergie : telle est l'idée de la firme israélienne Innowatech.

Il s'agit de convertir l'énergie mécanique en électricité à l'aide de dynamos placées sous les routes, les voies ferrées et autres pistes d'atterrissage, explique la jeune compagnie, liée à l'institut de technologie Technion.

Le principe, appelé piézoélectricité, est exploité depuis des années pour faire des allume-gaz et dans les discothèques, où le mouvement des danseurs permet d'illuminer la piste.

Le procédé d'Innowatech est toutefois sans précédent par ses dimensions, selon Uri Amit, président de la société. Un kilomètre d'autoroute pourrait ainsi produire 100 kW, soit l'électricité nécessaire pour alimenter une quarantaine de maisons.

Le dispositif n'est exploitable qu'aux heures de pointe, mais celles-ci coïncident avec les pics de consommation, explique Uri Amit. "Nous pouvons produire de l'électricité partout où il y a des routes très fréquentées, avec de l'énergie d'ordinaire perdue", souligne-t-il.

Une première expérience, sur 30 m d'autoroute aux abords de Tel Aviv, sera menée dans les mois qui viennent. Des projets de dimension internationale pourraient être mis en oeuvre en 2010.

Ari Rabinovitch, version française Jean-Philippe Lefief

 
<p>Faire des embouteillages une source d'&eacute;nergie : telle est l'id&eacute;e de la firme isra&eacute;lienne Innowatech, qui compte convertir l'&eacute;nergie m&eacute;canique en &eacute;lectricit&eacute; &agrave; l'aide de dynamos plac&eacute;es sous les routes, les voies ferr&eacute;es et autres pistes d'atterrissage. /Photo d'archives/REUTERS/China Daily</p>