Un cybercafé nippon propose un toit et une adresse bien réels

mercredi 24 décembre 2008 19h47
 

par Chika Osaka

TOKYO (Reuters) - Un cybercafé près de Tokyo a fait évoluer ses services du virtuel au vertueux, procurant à des sans-abri et sans-emploi un toit et une adresse postale, condition indispensable pour trouver du travail au Japon.

Comme la plupart des cafés internet nippons, "Cyber @ Cafe" propose de se connecter au web, met à disposition des bandes-dessinées et des boissons à volonté, mais pour environ 20 dollars la nuit (moins de 15 euros), il offre également à une cinquantaine de personnes un hébergement durable et une domiciliation officielle.

Takemitsu Karitachi, intérimaire dans une usine voisine, dort dans ce cybercafé depuis deux mois, après la perte de son emploi et de son appartement. Il a erré dans les rues, migrant de café en café pendant des mois, et fait part aujourd'hui de son soulagement d'avoir trouvé un logement durable - même s'il ne s'agit que d'un box, à peine plus grand que le siège arrière d'une voiture.

"Avant, les agences d'intérim embauchaient des gens comme moi sans leur demander d'adresse officielle, mais les choses ont changé", explique-t-il. "Aujourd'hui, il vous faut une adresse et un garant."

"Cyber @ Cafe" met à la disposition de ses pensionnaires un micro-onde et une douche, à un prix bien en deçà d'une nuit d'hôtel.

Le propriétaire, Akihiro Sato, dit accueillir des jeunes d'une vingtaine d'années, qui séjournent quelques mois avant de trouver un emploi et un logement, mais aussi des personnes plus âgées et plus pauvres, avec peu de chance de retrouver du travail, et qui deviennent donc pensionnaires quasi-permanents.

"Les gens qui ont perdu leur travail à cause de la récession n'ont nulle part où aller, alors ce café est un peu leur dernier recours", constate-t-il.

Vu d'Europe, le taux de chômage au Japon est relativement faible - 3,7 % de la population active -, mais près de 30.000 intérimaires vont perdre leur emploi entre octobre 2008 et mai 2009, selon le ministère de la Santé, du Travail et de l'Aide sociale.

Version française Jean Décotte