Au Nigeria, la paresse est condamnable

vendredi 17 octobre 2008 15h02
 

LAGOS (Reuters) - Un père de famille nigérian a obligé son fils de 20 ans qu'il jugeait trop paresseux à comparaître devant un tribunal islamiste, rapporte l'agence NAN vendredi.

"Il ne m'écoute pas et il fait peser la honte sur ma famille. Je suis fatigué de ses agissements infâmes. S'il vous plaît envoyez cet enfant en prison pour que je sois libre", a plaidé Sama'ila Tahir, négociant dans la ville de Bauchi, dans le nord-est du pays.

Le tribunal a condamné son fils à six mois de prison et 30 coups de verges - administrés sur le champ - pour désobéissance à ses parents.

Nick Tattersall, version française Pierre Sérisier