Avec la crise, les ventes de cravates s'envolent aux Pays-Bas

mardi 14 octobre 2008 19h14
 

AMSTERDAM (Reuters) - Les ventes de cravates se sont envolées aux Pays-Bas, en proportion inverse des cours de la Bourse.

Même le ministre des Finances, Wouter Bos, qui affectionne habituellement les cols ouverts, arborait une cravate pour dévoiler son plan de soutien au secteur financier.

"On constate une hausse des ventes de 150%, ce qui est inhabituel à cette époque de vacances scolaires. La seule explication que je vois c'est la crise du crédit", dit Rashad Ajoeb, propriétaire du site www.dassenonline.nl, qui fournit en cravates avocats et hommes d'affaires.

Des hommes qui viennent de perdre leur travail achètent une nouvelle cravate pour aller passer un entretien d'embauche. D'autres, un brin superstitieux, pensent que leur vieille cravate a cessé de leur porter chance et décident d'en changer, poursuit Rashad Ajoeb, qui fut lui-même courtier avant d'ouvrir son commerce, il y a quatre ans.

Foo Yun Chee, version française Nicole Dupont

 
<p>Les ventes de cravates se sont envol&eacute;es aux Pays-Bas, en proportion inverse des cours de la Bourse. Le propri&eacute;taire d'un site de vente en ligne &eacute;voque le cas d'hommes qui viennent de perdre leur travail et ach&egrave;tent une nouvelle cravate pour aller passer un entretien d'embauche ; o&ugrave; d'autres, un brin superstitieux, qui pensent que leur vieille cravate a cess&eacute; de leur porter chance et d&eacute;cident d'en changer. /Photo d'archives/REUTERS/Alexandra Beier</p>