Une cuisine aux petits oignons

mardi 7 octobre 2008 15h04
 

GORNJI MILANOVAC, Serbie (Reuters) - Non content d'avoir fondé le festival mondial de cuisine des testicules dans sa ville natale au sud de Belgrade, Ljubomir Erovic publie aujourd'hui un livre de recettes pour tenter de faire partager son enthousiasme.

"Les testicules ont de tous temps été un mets délicat, que ce soit en Serbie ou ailleurs", explique-t-il dans le restaurant d'un ami, dans les collines du centre de la Serbie. "Le monde mérite de bonnes c..."

Ces organes riches en testostérone sont considérés comme un puissant aphrodisiaque. Les Grecs anciens, insiste Erovic, mangeaient des testicules de mouton avant la bataille pour se fortifier le corps.

Chaque année au mois de mai depuis 2004, le festival de Gornji Milanovac attire des chefs de Grèce, de Hongrie, de Finlande, de Norvège ou encore d'Australie qui confectionnent de savoureux goulasch, tourtes, grillades à partir des glandes d'une quinzaine d'animaux, taureaux, verrats, chevaux, kangourous ou autruches.

Erovic souligne qu'il n'est pas nécessaire de tuer un animal pour cela, beaucoup de bêtes étant castrées dans les fermes.

Employé de maintenance dans le secteur médical pendant la semaine, Erovic s'adonne à sa passion le week-end, dans l'auberge de son ami, où il met en pratique, avec du romarin, du thym, du basilic, ou de la sauce béchamel, les recettes de son livre uniquement disponible sur le web.

Il se nomme "Cooking with balls" et s'achète pour environ 10 dollars.

Ljilja Cvekic, version française Jean-Stéphane Brosse