Le plaisir d'une douche à 43.000 pieds, non sans contraintes

lundi 28 juillet 2008 22h10
 

HAMBOURG (Reuters) - Les passagers de première classe des Airbus A380 double-pont d'Emirates Airlines pourront se payer le luxe de prendre une douche en plein vol.

Mais ce privilège a tout d'un casse-tête en raison du poids supplémentaire d'eau que cela représente, à l'heure où avionneurs et compagnies aériennes cherchent à réduire la consommation de carburant.

Lors de la cérémonie de livraison, lundi à Hambourg, du premier de ses 58 appareils commandés, le président de la compagnie des Emirats, Tim Clark, a vanté les avantages fournis aux passagers "de haut vol", dont deux salles de bains et un bar "lounge".

Mais le luxe a ses limites, a convenu Clark, qui a prévenu que les douches, régulées par ordinateur, ne pourraient excéder cinq minutes, avec avertissement lumineux adéquat pour ne pas gâcher le plaisir.

Transporter 500 kg d'eau à 43.000 pieds complique la tâche d'Airbus comme celle d'Emirates, à l'heure où les deux entreprises sont engagées dans une réduction de cinq tonnes du poids total de l'avion superjumbo, d'ici 2011-2012.

Cette cure d'amaigrissement est dictée par la flambée des prix du pétrole et la demande croissante d'une réduction des conséquences du transport aérien sur l'environnement.

Parmi les pistes pour "amaigrir" le plus gros avion commercial en activité, Clark a évoqué la masse de papier transporté, "1,8 kg de magazines dans les vide-poches"; rideaux, tapis et équipement de loisir dans les appuie-tête; entre autres réductions "de-ci, de-là" qui pourraient représenter deux tonnes en moins.

"C'est un peu du rabotage. Il n'est pas question de prendre une section (de l'avion) et enlever tout ce qui pèse", a-t-il précisé.

De son côté, Airbus devra encore chercher à faire maigrir l'A380 de trois tonnes supplémentaires.

par James Regan, Version française Patrice Mancino