ADN, bière et descendance

samedi 14 juin 2008 21h22
 

par Claudia Parsons

NEW YORK (Reuters) - Deux pubs irlandais, l'un à New York, l'autre en Irlande, proposeront dimanche à leurs clients, à l'occasion de la Fête des pères, un test ADN destiné à identifier des descendants de l'ancien seigneur de guerre irlandais du 5e siècle, "Niall of the Nine Hostages".

Si le test est positif, les clients auront droit à de la bière et un repas gratuits.

Les tests, au moyen d'un prélèvement sur la joue, seront proposés au comptoir du McSorley's, l'un des plus vieux bars de la Grosse Pomme, et du Sean's Bar d'Athlone, dans le comté de Westmeath, qui revendique le titre de plus vieux pub d'Irlande. Les échantillons seront ensuite expédiés à l'université d'Oxford pour analyse.

Des chercheurs du Trinity College de Dublin ont déterminé qu'un Irlandais sur douze pourrait être un descendant de Niall, qui fut à la tête de la plus puissante dynastie de l'Irlande ancienne et l'un des aïeuls de tous les O'Neill.

Selon le professeur Bryan Sykes, d'Oxford Ancestors, une société spécialisée dans les recherches généalogiques ADN affiliée à l'université d'Oxford, l'étude de chromosomes Y, transmis de pères en fils au fil des générations, peut permettre d'établir des liens de parenté en remontant sur plusieurs siècles.

"On estime que quelque 2% des Américains-Irlandais ont (ce chromosome), particulièrement à New York", dit-il.

"C'est de la recherche génétique sérieuse mais pour rendre tout ceci moins poussiéreux et scientifique, nous avons décidé d'impliquer ces deux bars", explique l'auteur des "Seven Daughters Of Eve" (Les sept filles d'Eve), un best-seller dans lequel il avance que la plupart des Européens modernes descendent d'un groupe de sept femmes.

Il compare cette étude sur la lignée de Niall à une autre qui présente l'empereur mogol du 13e siècle Genghis Khan comme ayant près de 16 millions de descendants.

Niall, qui aurait eu douze garçons, est décrit comme étant l'arrière-arrière-grand-père de Saint-Patrick, patron de l'Irlande, et serait l'ancêtre du clan Ui Neill, à l'origine du très répandu patronyme irlandais O'Neill.

Version française Patrice Mancino

 
<p>Deux pubs irlandais proposeront &agrave; leurs clients, &agrave; l'occasion de la F&ecirc;te des p&egrave;res, un test ADN destin&eacute; &agrave; identifier des descendants de l'ancien seigneur de guerre irlandais du 5e si&egrave;cle, "Niall of the Nine Hostages". Si le test est positif, les clients auront droit &agrave; de la bi&egrave;re et un repas gratuits. /Photo d'archives/REUTERS</p>