Une facture de portable à 85.000 dollars canadiens

vendredi 14 décembre 2007 12h06
 

TORONTO (Reuters) - Un Canadien de 22 ans est sous le choc depuis qu'il a reçu une facture téléphonique de 85.000 dollars canadiens (57.211 euros).

Piotr Staniaszek, qui est agent de contrôle pour des forages pétroliers et gaziers dans l'Alberta, une région rurale, pensait pouvoir utiliser son nouveau téléphone comme un modem pour son ordinateur dans le cadre d'un forfait illimité souscrit pour 10 dollars auprès de Bell Mobility, une filiale de la compagnie Bell Canada, a expliqué son père.

Il a donc téléchargé des films et autres fichiers haute définition sans avoir conscience des frais occasionnés.

Il s'est donc retrouvé avec une facture de 60.000 dollars canadiens (40.380 euros) en novembre et de 85.000 dollars canadiens en décembre.

"Il travaille parfois sur les lieux de forage, tout seul dans une cabane", a expliqué son père jeudi à Reuters. "Qu'y a-t-il à faire ? Boire de la vodka ou surfer sur internet (...) Maintenant il doit 85.000 dollars sans que personne ne lui ait rien dit", a-t-il poursuivi.

L'opérateur a consenti dans un geste de "bonne volonté" à ramener le montant de la facture à 3.400 dollars canadiens (2.288 euros) mais son père, qui s'appelle également Piotr Staniaszek, continue de s'opposer à l'injonction de payer.

"Ce montant est encore trop élevé (...) Qui peut se permettre de dépenser autant ?", s'interroge-t-il en précisant que son fils parvient déjà à peine à payer les traites de la camionnette qu'il a dû acheter pour son travail. Piotr Staniaszek senior indique donc que son fils continuera de s'opposer aux injonctions de payer.

Un porte-parole de Bell a expliqué que cet abonnement n'était pas prévu pour permettre de télécharger des fichiers depuis un ordinateur et que ce point était clairement mentionné dans le contrat.

Claire Sibonney, version française Myriam Rivet

 
<p>Un Canadien de 22 ans est sous le choc depuis qu'il a re&ccedil;u une facture t&eacute;l&eacute;phonique de 85.000 dollars canadiens (57.211 euros). Piotr Staniaszek, qui est agent de contr&ocirc;le pour des forages p&eacute;troliers et gaziers dans l'Alberta, une r&eacute;gion rurale, pensait pouvoir utiliser son nouveau t&eacute;l&eacute;phone comme un modem pour son ordinateur dans le cadre d'un forfait illimit&eacute; souscrit pour 10 dollars aupr&egrave;s de Bell Mobility, une filiale de la compagnie Bell Canada, a expliqu&eacute; son p&egrave;re. /Photo d'archives/REUTERS/Tim Chong</p>