Un élastique "magique" auto-réparant

jeudi 21 février 2008 17h51
 

CHICAGO (Reuters) - Un groupe de chercheurs français a conçu un élastique auto-réparant qui retrouve toute son élasticité en pressant simplement les deux extrémités de la partie cassée l'une contre l'autre pendant quelques minutes.

Et l'opération peut être reproduite encore et encore, peut-on lire dans la revue scientifique Nature parue mercredi.

Les ingrédients de cet élastique "magique" sont des plus simples: des acides gras comme ceux que l'on trouve dans les huiles végétales et de l'urée, composant dégradé d'acides aminés que l'on trouve dans l'urine qui peut être synthétisée.

Le matériau en question peut être un atout pour le secteur industriel et pourrait apporter un éclairage nouveau aux propriétés physiques de l'élasticité, écrivent Philippe Cordier et ses collègues de l'École Superieure de Physique et Chimie Industrielles (CNRS-ESPCI) de Paris.

Les bandes élastiques classiques, qui peuvent être étirées jusqu'à plusieurs fois leur longueur et retrouver leur état initial, sont constituées de chaînes de polymères entrelacées.

Le nouveau matériau est constitué de molécules dites ditopiques et multitopiques, qui peuvent respectivement s'associer chacune à deux autres molécules pour les premières et plusieurs molécules pour les secondes.

Le réseau de molécules ainsi créé est renforcé par des liaisons hydrogène qui permettent au matériau de s'étirer jusqu'à plusieurs fois sa longueur et revenir en place.

Quand une chaîne est brisée, le matériau se reconstitue de lui-même quand les extrémités sont pressées l'une contre l'autre, à température ambiante, permettant à ces liaisons de se reformer.

"Les extrémités réparées sont capables de supporter de larges déformations et retrouver leur forme quand la traction est relâchée", expliquent Cordier et ses collègues.   Suite...