La chanteuse Amy Winehouse désormais étudiée à Cambridge

mercredi 28 mai 2008 14h46
 

LONDRES (Reuters) - Après Shakespeare et Wordsworth, la chanteuse soul déjantée Amy Winehouse fait son entrée aux programmes de la prestigieuse université anglaise de Cambridge où les étudiants de dernière année en Lettres ont été priés de comparer les paroles d'une de ses chansons à des vers du poète élizabéthain et explorateur Sir Walter Raleigh (1552-1612).

Mercredi, l'université a défendu sa décision d'inclure les paroles de l'album "Love is a Losing Game" de la jeune chanteuse, dont les frasques - alcool, drogue et sexe - défraient la chronique outre-Manche et font les choux gras de la presse à scandale.

Cette décision a provoqué une levée de boucliers en Grande-Bretagne, où un défenseur de l'école, Nick Seaton, a déclaré au "Daily Mail": "Il semblerait que les examinateurs aient cherché à être à la mode plutôt que de s'assurer que les examens traitent la littérature classique traditionnelle".

Réponse des universitaires concernés, qui soulignent que le choix de la chanteuse témoigne de l'ancrage de l'université dans le monde moderne: "Le but de ce sujet d'examen est justement de tester la capacité des étudiants à interpréter des textes inhabituels".

Version française Jean-Loup Fiévet

 
<p>Apr&egrave;s Shakespeare et Wordsworth, la chanteuse soul d&eacute;jant&eacute;e Amy Winehouse fait son entr&eacute;e aux programmes de la prestigieuse universit&eacute; anglaise de Cambridge o&ugrave; les &eacute;tudiants de derni&egrave;re ann&eacute;e en Lettres ont &eacute;t&eacute; pri&eacute;s de comparer les paroles d'une de ses chansons &agrave; des vers du po&egrave;te &eacute;lizab&eacute;thain et explorateur Sir Walter Raleigh (1552-1612). /Photo prise le 20 f&eacute;vrier 2008/REUTERS/Alessia Pierdomenico</p>