Attention aux cornes de rhinocéros empoisonnées

lundi 14 avril 2008 18h11
 

LE CAP (Reuters) - Le musée Iziko du Cap a lancé lundi une mise en garde aux malfaiteurs qui ont dérobé ce week-end deux cornes de rhinocéros datant du XIXe siècle, affirmant que leur utilisation en poudre comme aphrodisiaque était dangereuse, voire mortelle.

"A leur insu, les voleurs s'exposent à de plus graves dangers que l'arrestation et l'emprisonnement", a expliqué Jatti Bredekamp, directeur exécutif de cette galerie d'art du Cap.

"Avant le milieu des années 1950, les taxidermistes aspergeaient les montures d'arsenic et de DDT - deux poisons très toxiques qui conservent leur dangerosité pendant très longtemps - pour lutter contre les insectes".

Une fois réduites en poudre, les cornes de rhinocéros sont utilisées comme aphrodisiaques en Asie et dans le Golfe où elles valent un prix d'or.

Wendelle Roelf, version française Jean-Loup Fiévet