Gonflé comme un automobiliste néo-zélandais

jeudi 12 juin 2008 11h26
 

WELLINGTON (Reuters) - Les conducteurs d'Auckland, en Nouvelle-Zélande, ne manquent pas d'imagination pour contourner la loi et emprunter les couloirs de circulation réservés aux véhicules occupés par plus de trois personnes.

Poupées gonflables, mannequins de vitrine, chiens habillés de vêtements d'enfants... Autant de stratagèmes auxquels des automobilistes ont recours pour emprunter ces voies réservées sans payer l'amende de 150 dollars néo-zélandais (73,16 euros).

Les contrevenants font également preuve d'une grande fantaisie dans les excuses qu'ils avancent lorsqu'ils sont pris sur le fait par les policiers chargés de photographier les automobiles qui ne respectent pas la règle du co-voiturage de rigueur pour pouvoir emprunter ces files, a expliqué à Reuters Andre Dannhauser, directeur de la sécurité routière du conseil municipal de North Shore.

"Le plus souvent, ils disent qu'ils avaient bien des passagers, mais trop petits pour qu'on les voie sur la photo", raconte Dannhauser.

Depuis quelque temps, des étudiants proposent - moyennant une somme modique - de jouer le rôle du passager le temps que la voiture passe devant les policiers. Ils reviennent ensuite en courant à leur point de départ pour proposer leurs services à un autre automobiliste.

Les bénéfices qu'ils en tirent ne sont cependant pas suffisants pour qu'ils puissent se payer une bière après une telle dépense physique, ironise Dannhauser.

Adrian Bathgate, version française Myriam Rivet