Quand l'Eglise anglicane décide de parler sexe

lundi 10 mars 2008 17h18
 

LONDRES (Reuters) - Face à l'augmentation des divorces et au manque de communication dans les couples, l'Eglise anglicane estime que le temps est venu de parler sexe.

Elle publie un manuel du mariage, intitulé "Grandir ensemble", qui invite notamment les couples mariés à aborder de manière franche et directe les questions sexuelles.

"Le sexe, loin d'être quelque chose de mal, est tout à fait merveilleux et doit être célébré", précise ce guide d'un nouveau genre fort éloigné de la pudibonderie victorienne mais qui n'a quand même rien à voir avec le Kama Sutra.

"Comme toutes les autres facultés, il faut l'enseigner et chacun doit l'enseigner à l'autre."

L'auteur de ce bréviaire inhabituel, Andrew Body, un pasteur du sud de l'Angleterre, est marié depuis 39 ans, comme l'autorise la religion anglicane pour les ministres du culte.

"Je ne voudrais pas que les gens pensent que l'Eglise cherche ainsi à faire irruption dans les chambres sans y être invitée", a-t-il dit à Reuters.

"Ce n'est pas du tout ça - nous voulons simplement que les gens se parlent. Ce n'est pas à l'Eglise anglicane de publier un manuel de technique sexuelle."

Le guide cite le cas d'un couple qui s'étonnait de ne pas avoir d'enfant. Et pour cause, ajoute-t-il: "il s'est avéré que l'homme et la femme n'avaient jamais eu de rapports sexuels aboutis".

Peter Apps, version française Guy Kerivel

 
<p>Face &agrave; l'augmentation des divorces et au manque de communication dans les couples, l'Eglise anglicane publie un manuel du mariage, intitul&eacute; "Grandir ensemble", qui invite notamment les couples mari&eacute;s &agrave; aborder de mani&egrave;re franche et directe les questions sexuelles. /Photo prise le 13 janvier 2008/REUTERS/Christian Charisius</p>