Le mythe du yéti à l'épreuve de l'ADN

mercredi 2 juillet 2014 09h31
 

NEW YORK (Reuters) - L'analyse ADN de trente échantillons de poils collectés sur tous les continents par les chasseurs de yétis et autres créatures mythiques a donné des résultats plutôt décevants pour les cryptozoologues, puisqu'il s'agit d'espèces aussi communes qu'un ours ou une vache.

Les recherches, dévoilées mardi, ont été menées ces dernières années par le généticien Bryan Sykes, de l'université d'Oxford, et le musée de zoologie de Lausanne.

Sykes a décidé de prendre au mot les amateurs qui jugent que la science n'a jamais pris au sérieux leurs affirmations selon lesquelles des hominidés, des singes géants ou d'autres mystérieuses bêtes rôderaient dans l'Himalaya ou les Montagnes rocheuses sous le nom de yéti, bigfoot ou sasquatch.

Le chercheur a sollicité des échantillons par internet. Après nettoyage des fibres de verre et débris végétaux, trente échantillons ont été examinés, séquencés et comparés au génome d'animaux connus.

Huit échantillons venus de Russie recoupent ceux d'un ours noir, d'un cheval, d'une vache ou d'un raton-laveur. Les poils venus de Californie ou de l'Etat de Washington, censés appartenir à un bigfoot, sont ceux d'un ours noir, d'un porc-épic, d'un cheval, d'un mouton, d'un loup ou d'une vache.

Un échantillon recueilli il y a quarante ans sur le plateau tibétain a toutefois suscité l'intérêt des scientifiques, puisqu'il correspond à l'ADN d'un fossile d'ours polaire ayant vécu durant le Pléistocène, le dernier âge de glace.

L'ours polaire n'est pas censé avoir habité dans le nord de l'Inde. Les chercheurs supposent que ces poils ont peut-être appartenu à une espèce d'ours jusqu'ici inconnue ou à un hybride d'ours polaire et d'ours brun qui "aurait bien pu contribuer à la fondation biologique de la légende du yéti".

"Nous allons effectuer d'autres tests pour découvrir" si ces poils proviennent d'un ours hybride encore inconnu, a déclaré Bryan Sykes. "Mais nous devons d'abord en découvrir un dans la nature. L'expédition est en phase préparatoire."

(Sharon Begley; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

 
L'analyse ADN de trente échantillons de poils collectés sur tous les continents par les chasseurs de yétis et autres créatures mythiques a donné des résultats plutôt décevants pour les cryptozoologues, puisqu'il s'agit d'espèces aussi communes qu'un ours ou une vache. /Photo d'archives/REUTERS/Larry Downing