Le London Metal Exchange reste fidèle à la criée

lundi 23 juin 2014 14h41
 

LONDRES (Reuters) - Le London Metal Exchange, premier marché mondial des métaux non-ferreux, a annoncé lundi qu'il resterait fidèle à son système traditionnel de transactions à la criée, contre une tendance générale à l'usage exclusif de l'électronique.

Le LME, situé au coeur du quartier d'affaires de la City à Londres, avait lancé une enquête sur le sujet après son rachat par Hong Kong Exchanges and Clearing en décembre 2012.

Il a donc opté pour la tradition et conservera son "ring", avec son cercle de sièges de cuir rouge sur lesquels les traders font assaut de signes ésotériques pendant des séances de quelques minutes pour échanger du cuivre, de l'aluminium, du zinc, du plomb ou du nickel.

Seul marché financier en Europe à rester fidèle au trading à la criée, le LME explique dans un communiqué qu'il investira un million de livres sterling (1,25 million d'euros) pour moderniser son fameux ring.

Une part importante des volumes de transactions du LME passe désormais par sa plate-forme électronique, LME Select, mais de nombreux acteurs du marché jugent la criée toujours utile, notamment pour fixer des cours de référence.

Onze sociétés réalisent encore des transactions sur le "ring", contre une trentaine à la fin des années 1980, mais le marché espère convaincre de nouveaux intermédiaires de rejoindre la criée maintenant que les doutes sur son avenir sont levés.

(Eric Onstad; Patrick Vignal pour le service français, édité par Marc Angrand)

 
Le London Metal Exchange, premier marché mondial des métaux non-ferreux, va rester fidèle à son système traditionnel de transactions à la criée avec son cercle de sièges de cuir rouge sur lesquels les traders font assaut de signes ésotériques , à contre-courant de l'usage exclusif de l'électronique. /Photo d'archives/REUTERS/Luke MacGregor