L'agresseur de Brad Pitt devra rester loin des tapis rouges

samedi 31 mai 2014 10h26
 

LOS ANGELES (Reuters) - Le journaliste ukrainien qui a frappé Brad Pitt au visage lors de la première à Los Angeles du film "Maléfique" s'est vu ordonner vendredi de se tenir à l'écart des événements mondains.

Vitalii Sediuk, dont la spécialité est de se jeter sur des célébrités sur les tapis rouges, n'a pas contesté les charges de voie de fait et d'activité illégale qui pesaient contre lui. Les accusations d'agression et de perturbation d'un événement culturel ont en revanche été annulées en vertu d'un arrangement.

Le journaliste de 25 ans, qui travaille pour une chaîne de télévision ukrainienne, a été condamné à vingt jours de travaux d'intérêt général et à trois ans de liberté surveillée.

Il a également l'interdiction de s'approcher à moins de 460 mètres de tout événement mondain, incluant les remises de prix et les premières, et devra se tenir à distance de Brad Pitt et de sa compagne Angelina Jolie, a déclaré Rob Wilson, le porte-parole du procureur de Los Angeles.

Le tribunal californien lui a également imposé 52 consultations psychologiques. Une nouvelle audition est prévue le 8 juillet.

Mercredi, lors de la première de "Maléfique", dans lequel Angelina Jolie joue le rôle principal, Vitalii Sediuk a sauté par dessus une barrière et touché le visage de l'acteur. Il avait aussitôt été interpellé.

Ce n'était pas la première fois que le trublion des tapis rouges faisait parler de lui. Entre autres exploits, Vitalii Sediuk a agrippé l'entrejambe de Leonardo DiCaprio, fait irruption sur la scène lors d'un discours de remerciement de la chanteuse Adele aux Grammy Awards et embrassé Will Smith lors d'une première à Moscou, ce qui lui a valu en retour une gifle de l'acteur américain.

(Piya Sinha-Roy, Mathilde Gardin pour le service français)

 
Le journaliste ukrainien qui a frappé Brad Pitt au visage lors de la première à Los Angeles du film "Maléfique" s'est vu ordonner vendredi de se tenir à l'écart des événements mondains. Vitalii Sediuk, dont la spécialité est de se jeter sur des célébrités sur les tapis rouges, a été condamné par un tribunal californien à vingt jours de travaux d'intérêt général et à trois ans de liberté surveillée. /Photo prise le 30 mai 2014/REUTERS/Kevork Djansezian