Au Portugal, une loterie pour lutter contre la fraude fiscale

vendredi 4 avril 2014 13h29
 

LISBONNE (Reuters) - Confrontées à l'ampleur du travail au noir et des achats non déclarés, les autorités portugaises ont imaginé un outil particulier: une loterie hebdomadaire dont les factures établies par les commerçants serviront de tickets et dont le gros lot sera une voiture haut de gamme.

D'après une étude du cabinet de consultants AT Kearney, l'"économie souterraine" représentait fin 2013 un cinquième du Produit intérieur brut, soit plus de 31 milliards d'euros qui échappent aux taxes.

A 19% du PIB, ce secteur informel et non déclaré est bien au-delà de la moyenne européenne, estimée à 7%.

D'où le lancement de ces "factures de la chance", incitant les Portugais à réclamer une facture de leurs commerçants et à l'envoyer au fisc pour participer à cette loterie et gagner, peut-être, une Audi A4 d'une valeur de 35.000 euros.

Le premier tirage au sort, télévisé, aura lieu le 17 avril. L'émission sera ensuite hebdomadaire.

Depuis l'annonce de ce programme, le gouvernement affirme que le nombre de factures a augmenté de 45% pour le seul mois de janvier.

Paulo Nuncio, secrétaire d'Etat chargé de l'administration fiscale, voit dans ce succès "le signe d'un niveau croissant d'adhésion de la part des consommateurs à la lutte contre l'économie parallèle".

Interrogé par l'agence Reuters, il estime que les nouvelles mesures contre l'évasion fiscale pourraient rapporter à moyen terme de 600 à 800 millions d'euros de recettes supplémentaires.

En plus des "factures de la chance", le gouvernement portugais a mis en place d'autres mesures comme le développement de la facturation électronique, le recrutement de nouveaux agents des impôts ou l'introduction d'un petit rabais fiscal sur présentation de factures.   Suite...