A la recherche des restes de Cervantès dans un couvent de Madrid

lundi 10 mars 2014 18h02
 

par Teresa Larraz Mora

MADRID (Reuters) - Un historien espagnol, Fernando Prado, va utiliser les technologies les plus perfectionnées pour tenter de retrouver à partir du mois prochain dans un couvent madrilène les restes de Miguel de Cervantès, l'incomparable auteur de "Don Quichotte".

Près de 400 ans après la mort du "manchot de Lépante", Fernando Prado a obtenu le soutien financier de la municipalité de Madrid et l'autorisation de la douzaine de religieuses cloîtrées qui vivent dans le couvent où se dresse la vieille église des Trinitaires.

Né en 1547 à Alcala de Henares, Cervantès est mort en avril 1616 -la même semaine que William Shakespeare. Il avait demandé à être inhumé à Madrid dans le couvent des Trinitaires, l'ordre religieux qui avait contribué à rassembler la rançon de son rachat lorsqu'il était esclave des barbaresques à Alger.

L'emplacement exact de sa tombe a été oublié au fil des siècles, en raison notamment des multiples aménagements apportés au couvent.

Si les restes du grand écrivain sont retrouvés, outre l'intérêt purement historique et culturel, "ce sera une publicité énorme, avec des revenus et des emplois à la clé", a expliqué à Reuters Fernando Prado.

Pour le moment, seules deux petites plaques, sur le mur du couvent et à l'intérieur de l'église, rappellent que Don Miguel a été enterré en ce lieu.

"OBLIGATION MORALE"   Suite...

 
Monument en l'honneur de Miguel de Cervantès dans le centre de Madrid. Un historien espagnol, Fernando Prado, va utiliser les technologies les plus perfectionnées pour tenter de retrouver à partir du mois prochain dans un couvent madrilène les restes de l'auteur de "Don Quichotte". /Photo prise le 7 mars 2014/REUTERS/Susana Vera