No sex please, we are British!

jeudi 14 février 2008 15h57
 

LONDRES (Reuters) - La Royal Academy de Londres a exprimé sa consternation à la suite du refus des transports en commun londoniens d'apposer dans le métro l'affiche de promotion de sa prochaine exposition représentant Vénus dans le plus simple appareil.

La publicité reproduit une peinture réalisée il y a cinq siècles par le maître allemand Cranach l'Ancien, qui avait une prédilection pour les nus féminins, mais dont la censure apparaît aujourd'hui à l'Academy "ridicule".

Un porte-parole des transports londoniens a justifié l'interdiction par le fait que les millions d'usagers qui empruntent quotidiennement le métro "n'ont d'autre choix" que de voir les affiches publicitaires, et que celle qui est incriminée aurait pu offenser une partie d'entre eux.

En dépit de sa "déception", la Royal Academy doit maintenant revoir à la hâte sa publicité pour l'exposition qui ouvre le 8 mars. Elle envisage de tronquer la reproduction du tableau de façon à rester "au-dessus de la ceinture".

Paul Casciato, version française Marc Delteil

 
<p>La Royal Academy de Londres a exprim&eacute; sa consternation &agrave; la suite du refus des transports en commun londoniens d'apposer dans le m&eacute;tro l'affiche de promotion de sa prochaine exposition repr&eacute;sentant V&eacute;nus dans le plus simple appareil. /Photo prise le 3 septembre 2007/REUTERS/Luke MacGregor</p>