Divorcer nuit à l'environnement

mardi 4 décembre 2007 07h49
 

par Deborah Zabarenko

WASHINGTON (Reuters) - Des chercheurs américains viennent de donner aux couples dont le mariage bat de l'aile une nouvelle motivation pour rester ensemble : le divorce nuit à l'environnement.

La hausse générale du nombre de divorces a entraîné une augmentation du nombre de foyers car qui dit divorce, dit souvent déménagement de l'un des époux et création d'un nouveau foyer, expliquent des scientifiques de l'université du Michigan dans la parution Proceedings of the National Academy of Sciences.

Or un nouveau foyer entraîne des dépenses supplémentaires d'énergie: construction de logement, chauffage, consommation d'eau...

"Globalement, le nombre de foyers augmente beaucoup plus vite que le nombre de gens", explique le co-auteur de l'étude Jianguo "Jack" Liu.

"Même dans les régions dont la population diminue, nous constatons une augmentation substantielle du nombre de foyers", explique-t-il.

Le problème c'est que le nombre moyen de personnes dans le foyer d'une personne divorcée est de 40 à 50% inférieur à celui du foyer d'une personne mariée alors que la quantité d'énergie nécessaire pour les chauffer est sensiblement la même.

Les chercheurs estiment ainsi que 73 milliards de kilowatts/heures et 2.850 milliards de litres d'eau auraient pu être économisés en 2005 aux Etats-Unis.

Liu concède cependant que ce n'est pas tant le mariage qui compte pour l'environnement que la taille moyenne des foyers. Donc, vivre ensemble même sans passer devant Monsieur le maire contribue à la préservation de l'environnement.