Goûter plus d'un millier de vins en 10 jours

mardi 11 décembre 2007 15h41
 

Bien lire que le nom du sommelier français est Olivier Poussier et non Poussin comme écrit par erreur.

Voici une version corrigée.

par Nick Antonovics

PARIS (Reuters) - Le sommelier français Olivier Poussier a goûté pas moins d'un millier de vins en à peine dix jours, ce que la plupart des gens auraient peine à faire à l'échelle d'une vie.

"Normalement je goûte près de 80 vins par semaine", déclare le quadragénaire, élu Meilleur sommelier du monde" en 2000, dans un entretien accordé à Reuters, admettant que même pour lui cela représente une certaine charge de travail.

"Dans la dégustation, il y a des vins qu'on goûte et on sait tout de suite que ça ne va pas (...) sans même le mettre à la bouche", explique-t-il.

Le sommelier, qui est âgé de 43 ans, travaille habituellement pour des restaurants de luxe du groupe Accor. Début novembre, il a été chargé de juger quelque 800 vins pour des chaînes hôtelières dépendant également du groupe français. Il a ensuite consacrer son week-end à juger 350 crus de 2001.

Sa crainte du moment est que l'industrie du vin ne cède à une certaine "banalisation" des goûts, en ne s'intéressant qu'à une dizaine de cépages. Il cite entre autres les cabernet sauvignon, merlot, chardonnet, pinot noir et syrah.

"C'est très dangereux de banaliser le vin par ces dix cépages", estime celui qui débuta sa carrière en 1982 à la Tour d'Argent, l'une des tables les plus célèbres de Paris.

Pour lui, les vignobles de demain se trouvent en Europe de l'Est, de la Croatie à la Crimée, des régions qui se spécialisent dans des variétés inhabituelles, avec un gros potentiel pour les années à venir. "Pour moi, c'est le nouvel Eldorado."

Version française Patrice Mancino

 
<p>Le sommelier fran&ccedil;ais Olivier Poussier a go&ucirc;t&eacute; pas moins d'un millier de vins en &agrave; peine dix jours, ce que la plupart des gens auraient peine &agrave; faire &agrave; l'&eacute;chelle d'une vie. /Photo d'archives/REUTERS/Robert Pratta</p>